Toutes nos confessions:

Bennett dans la douche
Le cadeau d'Isabelle
La leçon d'equitation
L'héritage de mon cousin
A 32 ans
Jenny Latina
Enfin les vacances
Invitee a boire un verre
Societe de publicite
Experience lesbienne
Nuit spéciale
Les livres erotiques
Les obeses
Olivia la diablesse
Les vacances de Pamela
La cabine d'essayage
Le concert de hard
Le coup de la panne
Je suis gay et j'en suis fier
Secretaire perverse
La nuit de noce
L'escalier en queuelimasson
Couple ch H seul, le casting
La nympho des temps modernes
Un vol plutôt inattendu
Une partie de flipper
Ma femme et moi
Ma plus grande passion
Bouffe et sexe, quel melange
Pietinage par talons aiguilles
Plus loin, plus fort
Mon sejour en Floride

Confession intime - Première expérience avec une femme...




Les soirées se succédaient. J'essaye de profiter au mieux de mes week end pour rencontrer de nouvelles têtes, me faire des connaissances.

Durant une soirée dans un club branché de Paris, j'ai rencontré Tiphaine. Petite blonde svelte de 25 ans, elle passait la soirée avec des amies. Elle était accoudée au bar, regardant la piste de danse. Passant à son niveau pour commander un verre, elle me demanda du feu. La discussion débuta et je finis par la convier à rejoindre notre table.
Quelques semaines se sont écoulées depuis notre rencontre. J'avais l'habitude de passer la prendre avant nos escapades nocturnes. Elle s'amusait à essayer une centaine de fringues avant de se décider. Elle voulait être "parfaite ".

Un soir de novembre, elle m'appela pour que je vienne un peu plus tôt. Ce soir-là, elle devait rencontrer un nouveau type. Par conséquent, elle souhaitait mon avis et surtout que je l'aide à se préparer. Je partis directement de mon bureau. Arrivée devant sa porte, je fus obligée de sonner au moins dix fois à son interphone avant qu'elle ne m'ouvre. Enroulée dans un peignoir blanc, elle allait prendre sa douche.
Je fis comme si j'étais chez moi : un petit verre de Martini blanc, la TV. Elle me hurla de la salle de bain de regarder dans sa chambre. Un tas de vêtement était entassé sur son lit. Je les pris un par un pour imaginer Tiphaine avec. J'en mis quelques-uns de côté. Enfin, elle finit par réapparaître, toute rose et mouillée. Elle me tendit un petit flacon de lait pailleté.
" Anne, il faut que j'étincelle ce soir ! ".

Grâce sa serviette, les gouttes d'eau glissaient de ses jambes. Elle tamponnait délicatement son ventre puis sa poitrine. Son peignoir entièrement ouvert dévoilait sa peau blanche et nacrée. Je vous avoue que je n'avais jamais regardé une femme ainsi. Elle était si belle…même attirante. Elle s'assit sur le lit, les épaules tournées vers moi. Je me disposai à ses côtés. Comme demandé, j'étalai la crème sur mes doigts pour les réchauffer. Un léger frisson parcourut son corps au contact de mes mains. J'apercevais la chaire de poule s'étendre sur tous les centimètres carrés de son épiderme. Sa peau était douce. Elle sentait un parfum délectable de fraise. Mes gestes s'attardèrent pour se transformer en véritable massage. Pas un mot ne sortait de nos bouches…La mienne avait plus envie de baiser sa nuque mise en valeur par ses cheveux relevés.
Naturellement, elle se retourna vers moi et prit mes mains pour les poser tendrement sur sa poitrine. Elle entreprit alors un mouvement léger, mes doigts pressés légèrement ses seins moelleux. Ses yeux se fermaient et un petit sourire se dessinait sur ses lèvres. Mon esprit s'égarait, je ne savais pas quoi penser…ni si je devais continuer…



Ses seins étaient comme deux petites pommes, fermes, bien rondes. Succombant à un désir presque primitif, je saisis chacun de ses fruits et les embrassais à pleine bouche. Mes lèvres se délectaient de ce contact si sucré. Ses mains glissaient dans mes cheveux. Elle me caressait la tête puis le visage, avec une délicatesse encore jamais connue.
Au bout de quelques minutes de baisers goulus, nos visages se retrouvèrent face à face, les yeux dans les yeux. Sa main glissa le long de ma joue jusque sur mes lèvres. Elle s'approcha et se posa sur ma bouche. Je sentais ses lèvres humides. Inopinément je sentis l'extrémité de ses dents cherchant à me mordiller. Nos langues se mélangeaient et se tournaient autour. J'éprouvais déjà de l'excitation par ce seul baiser. Des palpitations s'entendaient raisonner dans tout mon corps. Un bal de baisers et de caresses commença dès lors. Nos respirations s'accéléraient. Nous étions étrangement attirées l'une par l'autre. Elle me débarrassa de mon haut et me dégrafa mon soutien-gorge. A son tour, elle malaxa mes seins en y déposant une multitude de baisers. Chacun de ses gestes était une étreinte : aucun précipitation, pas de sauvagerie. L'union de nos deux corps semblait être harmonieuse.

Elle me coucha sur son lit et déboutonna mon pantalon. Tout en m'embrassant et en me caressant, elle me déshabilla complètement. Immédiatement, j'eus envie de la prendre dans mes bras. Pendant quelques secondes, nous sommes restées enlacées…sans un mot, juste le bruit de nos respirations était perceptible. Son peignoir glissa au sol. Elle se posa sur moi. Son corps encore humide se balançait. Les yeux fermés, je profitais de la sensualité de ses mains qui descendaient de plus en plus loin.
" Ne t'inquiète pas, me dit-elle d'une voix suave. "
Ses hanches contre mes jambes, elle s'installa à la hauteur de mon pubis. Elle passait l'extrémité de ses doigts sur la bande de poils. Elle effleurait mes lèvres, juste assez pour que des frémissements naissent sur tout mon corps…Puis une de ses mains écarta délicatement mon sexe pour y glisser ses doigts. Je sentais déjà l'ardeur gagner mon vagin. Grâce à ses doigts humidifiés, elle commença à chatouiller mon clitoris. Alternant des mouvements circulaires et des titillements, elle me pénétra rapidement. Ses doigts s'enfonçaient de plus en plus profondément. Une chaleur entrait en moi. Pendant ces va-et-vient internes, elle s'amusait de son autre main pour faire vibrer mon organe. Mes jambes tremblaient de plaisir.



Après un temps indéfinissable d'exaltation, je sentis son souffle sur mes cuisses. Sa bouche s'approchait de mes lèvres qu'elle entrouvrit. C'est alors que je percevais sa langue qui reprenait les mêmes mouvements de ses doigts. Puis elle enfonça à nouveau deux doigts, en essayant d'aller le plus profondément possible. Ses phalanges fouillaient mon intimité, frottant les parois. Tout mon sexe était en émoi. J'avais envie de lui crier combien c'était bon, délicieux même…mais je n'osais pas, presque honteuse de cette initiation…Ma jouissance augmentait sous l'insistance de sa bouche ainsi que de ses doigts. Les va-et-vient s'intensifiaient. Totalement abandonnée, je laissais le plaisir m'envahir. Enfin vînt l'orgasme : une sensation indéfinissable, mélange de peur et de bien-être…un véritable délice charnel. Ma jouissance était à son comble, un flux de plaisir coulait. Je n'arrivais même pas à reprendre mon souffle. Elle se releva et m'embrassa partout, remontant jusqu'à mon visage. Ses bras m'entourèrent avec amour presque. Après un baiser sur le front, elle partit dans la salle de bain.

Gênée de ne pas lui avoir apporter un si grand plaisir, je la suivis. Elle se lavait les mains. Juste derrière elle, j'embrassais ses épaules, sa nuque…essayant de parcourir chaque partie de son épiderme.
" Tu n'es pas obligée " murmura-t-elle. Je la fis taire par un baiser langoureux. Elle s'assit au bord de la baignoire. En lui caressant les jambes, je lui écartai les cuisses. Mes mains glissaient sur son sexe rasé. Même là, sa peau était soyeuse. Comme pour me rassurer, elle caressa ma tête. Délicatement, j'enroulais mon doigt autour de son clitoris. Je sentais déjà l'humidité de l'intérieur de ses lèvres. Mon doigt se baladait au gré de mon imagination. Dès que je voyais ses yeux se plissaient, j'explorais à nouveau la zone ainsi traversée. J'embrassais son ventre et ses cuisses. Sa main se posa sur ma main encore libre pour la diriger vers son antre. Je me laissais faire avec attention. Elle me fit comprendre qu'elle voulait que je la pénètre. Tandis que mes doigts se promenaient entre ses lèvres, j'entrai tout doucement mon index dans l'ouverture béante. Je voyais que mes aller-retour étaient sans effet notable donc j'en enfonçai deux puis trois, tout en continuant de masser son clitoris. J'alternais les mouvements, imaginant à ma place une verge. Je tournais lentement puis entrais et sortais rapidement. Des gémissements commençaient à sortir de sa gorge. Son plaisir se lisait sur son visage. J'amplifiai alors mes attouchements, embrassant goulûment sa peau. D'un seul coup, une chaleur submergea mes doigts…Elle jouissait. Son orgasme la faisait ruisseler alors qu'un petit cri de délivrance s'échappa. Je continuais d'enlacer son corps, de la câliner. Une sorte de tendresse était née.

Chacune douchée, nous nous sommes préparées pour la soirée. Depuis cette expérience, nous sommes devenues très complices : aucun tabou mais aucun sous-entendu. J'ai appris bien plus tard que Tiphaine avait été adolescence bisexuelle. Mais comment une pure hétéro comme moi avait pu goûter à ce plaisir…si délectable.

confession intime: Première expérience avec une femme