Toutes nos confessions:

Bennett dans la douche
Le cadeau d'Isabelle
La leçon d'equitation
L'héritage de mon cousin
A 32 ans
Jenny Latina
Enfin les vacances
Invitee a boire un verre
Societe de publicite
Experience lesbienne
Nuit spéciale
Les livres erotiques
Les obeses
Olivia la diablesse
Les vacances de Pamela
La cabine d'essayage
Le concert de hard
Le coup de la panne
Je suis gay et j'en suis fier
Secretaire perverse
La nuit de noce
L'escalier en queuelimasson
Couple ch H seul, le casting
La nympho des temps modernes
Un vol plutôt inattendu
Une partie de flipper
Ma femme et moi
Ma plus grande passion
Bouffe et sexe, quel melange
Pietinage par talons aiguilles
Plus loin, plus fort
Mon sejour en Floride

Confession intime - Le concert de hard...




Il faut que je vous raconte le concert que j'ai donné l'autre soir.
Un concert de hard. Attention pas de la musique Hard mais plutôt un concert "Hard sex" !
Je m'en souviens comme si c'était hier... : On installe le matèriel avec ma bande de "potes".
On commence à jouer quelques morceaux assez calmes puis on dérive vite vers des tendances variétés, rock.
Les filles arrivent et se tortillent sur la piste de danse. Plus on joue fort, plus les filles s'excitent.
Elles dansent comme des sauvages, se caressent avec leurs doigts, puis les mettent dans leur bouche...
Je sens l'envie de les prendre comme des chiennes. Elles se rapprochent et frottent leur gros seins contre l'estrade. Elles suffoquent.



Soudain, une d'entre elles monte.
Elle me masse les couilles avec sa main pendant que je chante.
Puis elle passe sa tête sous ma guitare et me lèche le torse, bouffant au passage quelques poils blancs de mon torse.
Elle a de suite senti que l'envie de la déchirer était grande. Et donc, elle ouvre ma braguette et me suce, passe sa langue pleine de bave de mon gland jusqu'à l'autre bout.
Elle me pompe, pompe. Les autres filles, jalouses, s'occupent du reste du groupe. Tout le monde dans la salle en fait de même et ça se transforme vite en une partouze géante !
Des jambes, des culs, des poils, de la chair humaine dans une vraie boucherie en salle, des femmes mûres aux filles de 20 ans, des papis de 60 ans au jeune qui vient d'avoir son permis.
Les gens poussent des cris et s'exhibent devant les autres.
Ma salope à moi appelle ses copines et ramène les autres membres du groupe.



Les queues me passent à deux centimètres de la bouche. J'en pénètre une par devant en léchant la gueule à une autre.
Je crache sur son amie. Je défonce la mienne en lui arrachant le clito avec ma bite.
Je la sors, je la rentre, d'un grand coup sec. Elle se retourne, je lui mords les lèvres de son sexe et j'essaye de défoncer le cul à une autre, des mains me tripotent, je ne sais plus où donner de la tête !
Je vois ma soeur, à présent, qui se couvrent de queues et s'arrachent les genoux sur les murs en crépit. Ma mère trompe mon père avec son voisin de table, mon père se fait une jeunette de 19 à peine.
Je sue et ça dégouline partout. Les gens commençent à saturer, les filles ont jouïs, les mecs ont fait pareil dans les grandes bouches ouverte.
Nous, le groupe, on se rassemble sur la scène. Tous les fêtards se prosternent devant nous.



On se frictionne bien la bite et Hop---] C'est le jet de sperme le plus grand que j'ai vu.
C'est comme une douche de lait (un peu périmé) que reçoivent les spectateurs. Ils sont à vomir, on ne les vois presque plus sous leur masque anti-cerne très naturel (pur jus) !
L'envie de dégueler est forte devant ce spectacle, tellement forte que... Soudain ... je tombe de mon lit.
Quoi, je suis dans mon lit ? Oh, misère, ce n'était qu'un rêve........ !
David et les "SexBands"

confession intime: Le concert de hard