Toutes nos confessions:

Bennett dans la douche
Le cadeau d'Isabelle
La leçon d'equitation
L'héritage de mon cousin
A 32 ans
Jenny Latina
Enfin les vacances
Invitee a boire un verre
Societe de publicite
Experience lesbienne
Nuit spéciale
Les livres erotiques
Les obeses
Olivia la diablesse
Les vacances de Pamela
La cabine d'essayage
Le concert de hard
Le coup de la panne
Je suis gay et j'en suis fier
Secretaire perverse
La nuit de noce
L'escalier en queuelimasson
Couple ch H seul, le casting
La nympho des temps modernes
Un vol plutôt inattendu
Une partie de flipper
Ma femme et moi
Ma plus grande passion
Bouffe et sexe, quel melange
Pietinage par talons aiguilles
Plus loin, plus fort
Mon sejour en Floride

Confession 10 : La nuit de noce




Nous sommes parisiens, nous avons la trentaine et nous aimons le sexe. Notre soirée la plus torride a été notre nuit de noce. David, mon mari, avez réservé une suite dans un grand hôtel à la campagne, isolé de tout et de tous... Les vins, les décors et l'ambiance étaient très romantique. Cette chambre nous poussait à l'excitation totale, à l'extase ! Les ébats ont débutés dès notre entrée. Suivi, bien sûr, des caresses et des jeux de mains de David qui me stimulaient à fond ! Il m'a tout d'abord enlevé ma longue traîne puis s'est glissé sous ma robe et là.... Sa langue me titillait le clitoris.


Ma chatte était toute humide. Il passait et repassait sa bouche de long en large, me doigtait avec ses longs doigts bien gros et me palpait les seins avec ses mains si douces mais si viriles. Puis il se mit debout, face à moi. Sa queue était bien dure, bien gonflée. Je lui lécha les couilles avec de petits mouvements, et je remontais petit à petit vers son gland bien rouge. Tout doucement, pour que les sensations soient plus fortes et plus excitantes. Le désir montait peu à peu. Son regard dominateur se fixait sur moi, constamment. Il dégoulinait de plaisir. J'adore lui lécher sa sueur pendant un rapport ! Ensuite, il se coucha sur le lit et se masturba.


Je me suis donc mise à cheval sur lui et enfila sa grosse bite dans ma chatte grande ouverte et bien mouillée. Mon vagin pompait son gland jusqu'à ses couilles, de haut en bas, de plus en plus vite. Je le sentais bien au fond de moi, de mon intérieur secret. Puis je fis de même avec mon anus qui réclamait une pénétration douloureuse et sauvage. Je mis mes doigts devant et lui me prenait par derrière. Vous n'imaginez pas la scène... quel plaisir ! Il me faisait balancer, me bouger pour que je jouisse de douleur et de plaisir à la fois. Puis, il me mis en position levrette et me baisa comme une chienne, une vraie salope.


Il me répétait sans cesse cette phrase : " Tu aimes ça, salope, sale pute ! " Plus il me parlait, plus je bandais. Il me tenait les cheveux et la tête en arrière. J'étais tortillée dans tous les sens. Déchirée de partout ! ! ! Puis il continua sans s'arrêter sur le balcon. La vue du port était magnifique et si virtuelle à la fois. Je n'en pouvais plus. Il me retourna et se masturba pendant que je lui léchais l'entrejambe avec délectation. Le jet de foutre me balaya le visage de part en part. Il me força à tout lécher, à tout avaler. Il n'en restait plus une goutte. J'avais tout absorbé... Vous comprenez maintenant pourquoi cette nuit a été une nuit de rêve et de folie pure ! ! ! Il n'y a pas eu d'autres personnes, pas d'objets utilisés mais c'était tellement bon... Essayez, vous verrez !


La nuit de noce